Bonheur au travail

Du Bonheur National Brut au Bonheur National Brut au Travail

By octobre 30, 2019 One Comment
Bruto Nationaal Werkgeluk

Comme nous l’avons déjà expliqué dans le blog sur la petite introduction au bonheur national brut, la stratégie BNB du Bhoutan repose sur quatre piliers que nous allons explorer ensemble en essayant de les comparer aux principes fondamentaux du bonheur au travail.

Une bonne gestion

Le Bhoutan est une jeune démocratie dont la population n’était pas convaincue au début de la nécessité ni de l’utilité d’un système démocratique. Or son 4e roi avait compris que c’était la seule solution pour moderniser son pays et en renforcer le BNB. Aussi est-il parti à la rencontre de ses citoyens dans toutes les provinces de son pays pour les impliquer dans le processus et pour leur expliquer pourquoi cela en valait la peine. Les représentants politiques bhoutanais sont restés très proches de la population ; l’actuel premier ministre (Lotay Tshering) opère encore gratuitement, en tant que médecin diplômé, pendant son temps libre (pour en savoir plus, cliquez ici). Les représentants politiques sont présents et restent accessibles en cas de questions/remarques de la population.

Cette idée de bonne gestion se traduit évidemment, dans le langage du bonheur au travail, en bon leadership : des travailleurs qui ont leur mot à dire lorsque des décisions importantes doivent être prises et un dirigeant aguerri, présent et impliqué dans l’évolution de son équipe et de son entreprise.

Un développement socio-économique durable et adéquat

La politique menée actuellement au Bhoutan vise à réduire le fossé qui sépare les différents groupes et principes. Sous le slogan « narrowing the gap » (ndlr : « réduire le fossé »), les autorités veulent rapprocher les pauvres et les riches, les jeunes et les personnes âgées, la ville et la campagne, les hommes et les femmes. Par ailleurs, les autorités veulent assurer la croissance économique sans tomber dans les excès capitalistes du monde occidental.

Dans la perspective du bonheur au travail, nous pouvons établir un lien avec l’accent mis sur « les résultats et les relations ». Ne pas uniquement se concentrer sur les gains lucratifs et les décisions stratégiques, mais veiller aussi aux gens qui travaillent dans l’entreprise et ainsi réduire le fossé qui sépare le management des collaborateurs, les salaires élevés des salaires plus faibles, les hommes des femmes. Dans une culture de bonheur au travail, tout le monde œuvre à l’accomplissement d’un seul et même objectif.

Promotion et conservation de la culture locale

Au Bhoutan, tout le monde est convaincu que le maintien des valeurs traditionnelles (préserver les liens familiaux, prendre soin de la communauté) et de la culture locale contribue au bonheur de la population. C’est pourquoi le port des vêtements traditionnels et l’utilisation de la propre langue sont encouragés. Par le biais de campagnes à la télévision nationale et l’enseignement, les Bhoutanais sont mis en garde contre les dangers potentiels d’une société « trop » occidentalisée (drogues, indifférence, chômage…)

Dans la vie entrepreneuriale, une culture d’entreprise qui repose sur des valeurs et des normes qui dépendent d’un objectif social supérieur peut avoir de nombreuses répercussions positives tant au niveau interne qu’externe. On pourrait comparer une telle culture d’entreprise à une culture traditionnelle reposant sur certains rituels, valeurs et visions des choses de sorte que chaque membre de la communauté sait parfaitement quel est son rôle au sein de celle-ci et comment il peut contribuer au maintien et au renforcement de cette culture.

Préservation de la nature

La préservation de la nature constitue le 4e pilier du BNB au Bhoutan. Boisé à 72 %, le pays est pourvu d’une biodiversité de faune et de flore unique. Le gouvernement attache beaucoup d’importance à la sensibilisation de la population et ose faire certains choix en opposition avec l’économie. Ainsi l’économie et l’urbanisme pourraient croitre plus rapidement, si le défrichage était plus intensif, mais les autorités ont opté pour la préservation et l’élargissement des zones boisées (chaque année, les Bhoutanais plantent tous un arbre !).

Notre société de béton a choisi il y a bien longtemps de faire la part belle au développement économique des espaces publics au détriment de la nature et des espaces verts. Pour développer un environnement de travail sain et heureux, les entreprises devraient veiller à prévoir un espace vert, à permettre aux collaborateurs de prendre l’air et à se préoccuper davantage de l’environnement (bouteilles réutilisables, moins d’emballages plastiques, etc.).

 

Les quatre piliers du BNB au Bhoutan renvoient à des principes universels qui peuvent tout aussi bien être appliqués dans le domaine du bonheur au travail.

Quels sont les piliers privilégiés au sein de votre entreprise ? Voulez-vous savoir si la recherche du BNB et le respect de ces 4 piliers favorisent effectivement le bonheur des gens ou si le Bhoutan est effectivement le pays où les gens sont les plus heureux ? Nous vous en dirons plus dans notre prochain blog !

Vous pouvez également regarder les vlogs (en Néerlandais) du voyage via ce lien Youtube.

 

One Comment